Origine du slit-scan

Siem Reap - Cambodge

Le slit-scan est défini selon Wikipédia comme :

« Un procédé photographique et cinématographique, dans lequel on intercale un masque mobile (où une fente a été découpée) entre la caméra (ou l’appareil photo) et le sujet à photographier ».

L’idée de parler du slit-scan vient d’un article que j’ai lu dans une revue scientifique mettant en avant la photo ci-dessus réalisée par Jay Mark Johson. Devant l’originalité et la beauté de celle-ci, j’ai cherché à en savoir plus sur ce photographe et sur cette technique de rendu graphique.

Le slit-scan et l’image :

En se servant de matériaux comme le verre ou encore le papier mylar pour refléter de la lumière sur des surfaces irrégulières, on peut obtenir des distorsions de l’image lors de sa capture ou de son impression.
D’après les recherches que j’ai effectuées dans le but de comprendre et de retracer de manière précise mais condensé, l’origine du slit-scan, il apparaît que cest le photographe et peintre Français Jacques Henri Lartigue qui fut le premier à utiliser ce procédé dans un cliché prit le 26 Juin 1912 lors du Grand Prix du Circuit de la Seine que vous pouvez observer ci-dessous.

Jacques-Henry-Lartigue
Le slit-scan et la vidéo :

Toujours selon Wikipédia

« Utilisé classiquement dans la photographie statique, pour obtenir des flous et des déformations, le slit-scan a été perfectionné pour entrer dans la création d’animations spectaculaires. Il permet d’obtenir un flux multicolore de type psychédélique, qui entraîne le spectateur dans un dédale lumineux changeant. »

Au niveau de la vidéo, l’histoire prend ses sources de Jordan Belson, cinéaste expérimental et peintre, né aux USA en 1926. Parmi les 35 films qu’il a réalisés, le site internet Cinematheque.fr rapporte que le célèbre Stanley Kubrick eut l’idée de reprendre et d’incorporer le slit-scan pour créer de nouveaux effets spéciaux pour son film 2001 : L’odyssée de l’espace en ayant visionné le court métrage Allures de Jordan Belson.

Au niveau du procédé technique, c’est John Whitney, considéré comme « le pionnier absolu en matière de graphismes par ordinateur » par l’historien William Moritz qui  avec l’aide de son frère, fut le premier homme à convertir des calculs informatiques en unités graphiques. Ancien assistant de celui-ci, Douglas Trumbull s’est servis des recherches de son mentor pour créer les effets spéciaux de certains passages du film de Stanley Kubrick en 1968 comme « Jupiter et au-delà » ainsi que « Stargate« .

Pour mieux comprendre en quoi consiste la technique du slit-scan, voici une petite vidéo démonstrative réalisée par les Français Adrien Mondot et Claire Bardainne, responsables d’une compagnie artistique travaillant dans les domaines des arts numériques et des arts vivants.

Les deux auteurs de cette vidéo ont volontairement retardé chaque ligne de celle-ci en descendant de haut en bas.  La première ligne est en temps réel, toutefois la deuxième ligne est en retard d’ 1/60 de secondes, la troisième de 2/60 secondes. En créant ces décalages, on obtient des déformations de l’image qui peuvent varier sur différents axes.

Un autre exemple crée à l’aide du logiciel After Effect par Al Dupont, officier dans l’U.S Air Force en suivant le tutoriel du blog officiel.

Ajouté à cette technique un groupe de musique célèbre comme Muse ainsi qu’un réalisateur de talent et vous obtiendrez la vidéo ci-dessous.

N’ayant pas les compétences ni les moyens de me confectionner du matériel pour me prêter à l’exercice de création d’effets slit-scan, je tiens à laisser néanmoins quelques liens qui pourront aider des personnes souhaitant réaliser eux-mêmes l’expérience de diverses façons.

Explications détaillées et comparaisons techniques avec d’autres procédés similaires
=> http://people.rit.edu/andpph/text-slit-scan.html

Application IOS
=> https://itunes.apple.com/us/app/slit-scan-movie-maker/id493342965?mt=12

Application Android =>
http://androidapp.lisisoft.com/apps-android-phone/284364-jp.kuru2.slitcamera.html

ScriptP5 Open Source pour les développeurs
=> http://code.google.com/p/amnonp5/

Si vous possédez Google Chrome + une Webcam
=> http://rossscrivener.co.uk/projects/slit-camera/

Source :

Wikipédia
Cracow-life
New Scientific
Webinapage
AMCB
Ufunk

Rédaction par Smoothie 
Relecture et correction par Benismooth

2 réponse éponse Origine du slit-scan
  1. véro Répondre

    j’adore l’horizontalité de cette photo, qui dégage une notion de vitesse ainsi que les couleurs vive qu’elle dégage

  2. Stella Répondre

    Merci pour cet article particulièrement bien documenté. Si je connaissais nombre de ces références, j’ignorais tout du procédé se cachant derrière. Je trouve le rendu vraiment intéressant, notamment dans le clip de Muse car il colle bien avec le message.

    Concernant les photographies je suis un peu plus réservée. Si je trouve le rendu graphique intéressant par la mise en valeur du sujet qu’il procure, je trouve que c’est un peu « facile » de céder à un style uniquement composé de ce principe. Peut-être avec une prise de risque plus artistique cela aurait été davantage signifiant.

Laisser un commentaire